D’où viennent réellement les acouphènes ? – Avancée scientifique | Soulager ses acouphènes

D’où viennent réellement les acouphènes ? – Avancée scientifique

Certains se demandent d’où proviennent vraiment les acouphènes. Pendant longtemps, les scientifiques eux-mêmes ont basés leurs recherches sur l’organe qui possède nos cellules auditives : la cochlée.

SPOILER : Une nouvelle région cérébrale de l’operculum 3 (OP3) droit a été identifiée comme responsable des acouphènes. Celle-ci a un rôle clé dans l’intégration et la transmission des sons de l’oreille moyenne.

Il est vrai que lorsqu’on a été victime d’une agression sonore et que des acouphènes apparaissent dans un deuxième temps, il est facile d’en conclure que les acouphènes ont été induit par l’agression et donc que cela provient de nos oreilles.

Pourtant, si une éventuelle perte auditive est une lésion directe des cellules de la cochlée, l’acouphène n’a pas de lien direct. En effet, il est tout à fait possible d’avoir une perte auditive sans acouphène, et inversement. Et si la perte auditive est souvent définitive, l’acouphène peut être ponctuel, intermittent et réversible.

Les scientifiques ont utilisé l’imagerie fonctionnelle par résonance magnétique (IRMf) pour déterminer l’emplacement exact de l’activité cérébrale à l’origine des acouphènes.

IRMf zone OP3 pour reperer les acouphenes

A noter que l’hyperacousie se distingue de l’acouphène, car l’acouphène est une perception illusion (sans source externe) non douloureuse alors que l’hyperacousie est une modification de l’intensité des sons perçus qui peut être plus ou moins douloureuse. Elle fait donc appel à un mécanisme différent, qui pourrait impliquer les récepteurs à la douleur de l’oreille moyenne et le système de modulation et d’amplification des sons.

Ajoutez à cela l’état émotionnel dans l’intensité et la fréquence de l’acouphène. L’obsession d’un bruit parasite sur lequel va se focaliser notre attention, stress environnant, choc émotionnel, anxiété vont intensifiés la perception de l’acouphène.

D’autres formes identifiées d’acouphènes incitent à penser qu’ils proviennent d’une région cérébrale et non de l’oreille elle-même : les acouphènes somatosensoriels (serrage des mâchoires, problème de la jonction temporo-mandibulaire, traumatisme cervical), les acouphènes de la maladie de Menière et même ceux du neurinome de l’acoustique qui mettraient en jeu le système trigéminé (noyaux du trijumeau).

Les dernières études en imagerie par résonance magnétique fonctionnelle (IRMf) à haute résolution, visant à déterminer les anomalies d’activations cérébrales chez des personnes ayant des séquelles de traumatismes sonores (militaires en activité), ont montré qu’une petite région cérébrale du cortex pariéto-insulaire (OP3) droit en regard du cortex auditif primaire était hyperactivée par rapport à des personnes sans acouphènes. Cette hyperactivation était en corrélation avec la périodicité de leurs acouphènes.

Cette région cérébrale se situe à proximité directe de celle qui nous permet de mastiquer et de déglutir.

C’est pour cela que dans une partie des cas, l’acouphène est déclenché par un trouble de l’ATM, les articulations temporo-mandibulaires (comprendre ici un problème dentaire comme le bruxisme, le serrement ou le grincement des dents, un décalage de la mâchoire inférieure…).

Nous aurions en fait la perception inconsciente de la position des différentes parties de notre corps grâce à des fibres présentes dans nos muscles. Si ces dernières sont perturbées, cela peut engendrer des illusions. Le terme scientifique est la proprioception kinesthésique.

Nous avons certaines de ces fibres dans notre oreille et lorsque ces dernières sont déséquilibrées ou relâchées, un message trompeur est envoyé au cerveau et nous crée cette illusion sonore.

Des études sont encore en cours pour analyser la connectivité fonctionnelle de cette région avec d’autres régions cérébrales.

Je vous laisse avec ce schéma complexe du mécanisme de génération des acouphènes pour les plus motivés d’entre vous :

schéma complexe du mécanisme de génération des acouphènes

Voilà où en sont les recherches scientifiques à l’heure actuelle et si cela se confirme, les scientifiques envisagent comme traitement futur la pose de micro-stimulateur ou une stimulation cérébrale profonde.

Les recherches évoluent dans ce sens et l’on n’est pas à l’abri d’une nouvelle découverte qui pourrait faire avancer les choses (et les traitements possibles !).

J’essaierais de mettre à jour cet article si nécessaire.

Source principale : https://www.france-acouphenes.org/index.php/pathologies/recherche/633-acouphenes-une-nouvelle-region-cerebrale-impliquee-dans-l-acouphene

__________

Découvrez la méthode SOREHO et soulagez vous acouphènes maintenant. Une méthode efficace basée sur la thérapie sonore, la relaxation et un ingrédient secret. Pour en savoir plus, cliquez ici.

Florian
 

Jeune acouphénique ne souhaitant pas endurer ses bruits toute sa vie, j'ai décidé d'étudier le sujet en profondeur et trouver la solution pour ne plus avoir d'acouphènes. Je mets aujourd'hui mes connaissances à votre service pour vous aider, à votre tour, à soulager vos acouphènes sur le long terme. Au plaisir d'avoir de vos nouvelles !

Click Here to Leave a Comment Below 0 comments

Leave a Reply: