Ototoxicité : attention aux médicaments qui agressent vos oreilles | Soulager ses acouphènes
1

Ototoxicité : attention aux médicaments qui agressent vos oreilles

On connait quelques effets secondaires des médicaments, comme la somnolence ou les problèmes intestinaux. Mais saviez-vous que certains médicaments sont toxiques pour vos oreilles ? Paradoxalement, même des médicaments sensés soigner les otites sont toxiques pour ces dernières.

Ces derniers peuvent ainsi être à l’origine de votre perte auditive et de vos acouphènes.

L’ototoxicité : qu’est-ce que c’est ?

L’ototoxicité se caractérise par une altération des capacités auditives (cochléotoxicité) et vestibulaires (vestibulotoxicité) suite à la prise de médicaments ototoxiques. Ces derniers vont provoquer des lésions à l’oreille interne, détruisant généralement les cellules ciliées de la cochlée (l’oreille externe et l’oreille moyenne ne sont pas impactées). Elle peut également favoriser l’apparition d’acouphènes ou d’hyperacousie. Quant aux troubles vestibulaires, ils peuvent se traduire par une perte d’équilibre et des vertiges.

Les facteurs de risques liés à l’ototoxicité sont :

  • La dose administrée
  • La durée du traitement
  • La sensibilité individuelle (génétique)
  • Le mélange de plusieurs médicaments ototoxiques
  • Une insuffisance rénale qui limite l’évacuation du médicament
  • Vieillissement

Les effets sur l’audition (déficience auditive) peuvent être temporaires ou irréversibles.

Les principaux médicaments et molécules ototoxiques

  • Les anti-inflammatoires : aspirine, Aspro, Aspégic, Kardégic, Soulupsan, Catalgine, Ibuprofène et Naproxen étant les plus souvent incriminés.
  • Les traitements contre le cancer : c’est notamment le cas de la Cisplatine et de ses dérivés mais aussi de médicaments comme la Bléomycine, la Vinblastine ou le Methotrexate.
  • Les diurétiques : la Furosémide en particulier.
  • Les antibiotiques : il s’agit aussi bien des aminosides (avec mention particulière pour la néomycine et la streptomycine) que des macrolides.
  • Les antipaludéens : quinine, Nivaquine, Savarine.
  • L’interféron.
  • Certains antidépresseurs : Surmontil, Anafranil, Miansérine, Athymil, Prozac
  • Et aussi certains anti-hypertenseurs, anti-arythmiques, anti-convulsivants, anti-ulcéreux, mais aussi des hormones et la contraception orale (décidément !).

Si vous souhaitez obtenir une liste plus exhaustive de médicaments ototoxiques, vous pouvez la télécharger ci-dessous.

Prévenir l'ototoxicité


Il n’y a pas de traitement curatif pour l’ototoxicité, la seule solution est d’éviter si possible la prise de ces médicaments et d’en connaître les effets sur l’audition.

Il est vivement recommandé d’informer votre médecin traitant d’une éventuelle fragilité (baisse d’audition, acouphènes…) avant de commencer un traitement. Pour les médicaments vendus sans ordonnance, pensez également à demander conseil à votre pharmacien.

Pour les personnes atteintes de perte d’audition irréversible, vous avez la possibilité de porter des appareils auditifs pour corriger cette perte.

Florian
 

Jeune acouphénique ne souhaitant pas endurer ses bruits toute sa vie, j'ai décidé d'étudier le sujet en profondeur et trouver la solution pour ne plus avoir d'acouphènes. Je mets aujourd'hui mes connaissances à votre service pour vous aider, à votre tour, à soulager vos acouphènes sur le long terme. Au plaisir d'avoir de vos nouvelles !